Notre entreprise est ouverte !
Vos commandes seront traitées et nos poseurs interviendront dans le strict respect des règles de protection.
Pour toute question, appelez-nous sans attendre : 01 69 23 33 56.

Abris de jardin sur-mesure
Bien choisir son Abri de Jardin en bois
31 janvier 2020
Parquet massif
Comment entretenir son parquet massif ?
20 avril 2020

Bien choisir son parquet

Parquet foncé dans un salon

Revêtement de sol haut de gamme, le parquet a retrouvé ses lettres de noblesse et s'invite dans tous les intérieurs, des plus anciens aux plus modernes. En apportant une touche de naturel, il réchauffe les habitations et se décline en de multiples teintes et styles. C'est d'ailleurs cette offre si étendue qui peut inquiéter les consommateurs désireux d'investir dans un parquet. Faut-il préférer le parquet massif ou le parquet contrecollé ? De quelle largeur doivent-être les lames ? En quelle essence de bois ? Et quid de leur couleur ? En bref, comment bien choisir son parquet ? Nous vous dévoilons tous nos conseils dans cet article complet.



Quelles tendances déco en matière de parquet ?

Avec la vague des styles industriel et scandinave, le parquet fait son grand retour. Son authenticité séduit et apporte chaleur et confort à des intérieurs plus sobres, plus intimistes où les matières brutes sont mises en valeur. Alors qu’auparavant, les petits défauts du bois, comme les nœuds et les aspérités, étaient gommés, aujourd’hui, ce sont ces détails qui font la beauté de l’essence.

Côté couleurs, les parquets vieillis investissent les habitations anciennes. Pour les autres, on lui préfère des teintes plus extrêmes : soit blanchi ou au contraire très foncé. Mais le design intérieur joue un rôle essentiel dans le choix de la nuance, c’est ce que nous verrons un peu plus loin dans cet article.

Enfin, n’oublions pas les sols à motifs, toujours autant d’actualité, comme le Point de Hongrie.

Du parquet massif pour une longévité maximale

Le parquet massif est composé à 100 % de lames de bois (généralement en chêne, bien qu’il soit facile de trouver d’autres essences comme le bouleau ou le châtaignier). Son épaisseur inégalable pouvant aller de 12 à 23 mm en fait un type de parquet particulièrement robuste qu’il est possible de rénover de nombreuses fois tout en conservant un résultat impeccable. En effet, il suffit de le poncer, puis d’appliquer une couche de vernis pour retrouver sa brillance et son éclat d’antan. Sa longévité est d’ailleurs si impressionnante qu’il n’est pas rare de trouver des parquets massifs datant d’une centaine d’années ! Son prix, plus élevé que le parquet contrecollé, peut donc être très facilement rentabilisé.

Par ailleurs, l’installation d’un parquet massif se fait grâce à un système de rainures et de languettes qui permettent d’emboîter les lames les unes avec les autres. On peut alors effectuer cette pose collée ou clouée (mais jamais flottante).

Trois couches pour le parquet contrecollé

Bien qu’ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau, le parquet massif et le parquet contrecollé ne sont pas du tout fabriqués de la même manière. Ce dernier est composé de 3 couches :

· Le parement : c’est la couche d’usure du parquet, celle sur laquelle vous marcherez. En chêne ou en essence exotique, cette couche fine mesure au minimum 2,5 mm. Cette donnée est primordiale à prendre en compte lors de votre choix puisque, plus le parement est épais, plus longue sera sa durée de vie. En effet, chaque ponçage entraîne une perte de matière de 1 mm : vous ne pouvez donc pas rénover indéfiniment votre parquet et devrez vous limiter à un certain nombre de restaurations.

· L’âme centrale : c’est la couche intérieure du parquet. Elle est généralement composée de fibres de bois ou d’un latté, de moins belle qualité que le parement.

· Le contrebalancement : c’est la couche inférieure du parquet. C’est elle qui apporte de la stabilité à l’ensemble, en comprimant les 3 couches entre elles.

Si d’un point de vue purement esthétique, le parquet contrecollé est aussi beau qu’un parquet massif, il subsiste quelques différences à connaître :

  • Les lames du parquet contrecollé peuvent être beaucoup plus larges que celles d’un parquet massif ;
  • La pose d’un parquet contrecollé peut être clouée, collée ou flottante ;
  • La stabilité d’un parquet contrecollé est bien supérieure à celle du massif.

Quel parquet pour quelle pièce de la maison ?

Pour bien choisir son parquet, il faut surtout prendre en compte le niveau de dureté nécessaire dans chaque pièce de votre habitation. En effet, certains endroits doivent être beaucoup plus résistants que d’autres : une chambre n’accueillant que des chaussons n’aura pas à être aussi robuste qu’une entrée fréquemment utilisée en chaussures (et talons hauts !). Récapitulatif :

· Dans une entrée : choisissez une essence costaude comme le chêne ou le hêtre, au parement épais.

· Dans une pièce à vivre comme la salle à manger ou le salon : misez sur le bouleau ou le châtaignier pour créer une ambiance cosy.

· Dans une chambre : osez des bois plus délicats comme l’épicéa ou le pin.

· Dans une salle de bain et la cuisine : privilégiez des essences exotiques qui résistent particulièrement bien à l’humidité et aux produits ménagers que vous ne manquerez pas d’utiliser très régulièrement.

La largeur et la couleur des lames

La largeur et la couleur des lames ont toute leur importance pour mettre en valeur votre intérieur. Ainsi, pour une petite pièce, mieux vaut jouer les illusions d’optique et sélectionner des lames assez étroites qui agrandiront la pièce. À l’inverse, pour un grand salon, on choisira des lames plutôt larges qui éviteront de surcharger visuellement l’ensemble.

En plus des dimensions des lames, n’oubliez pas les couleurs :

  • Un parquet clair agrandit les pièces en apportant de la luminosité. Attention cependant si votre déco est pastel ou blanche : l’ensemble risque d’être très froid ;
  • Un parquet foncé, très moderne, permet de jouer les contrastes, surtout si vous avez des murs très clairs ou des meubles colorés. À éviter toutefois si votre pièce manque de clarté ;
  • Un parquet vieilli et son charme rustique sont une valeur sûre qui s’intègre harmonieusement à bon nombre d’intérieurs, y compris les plus contemporains. Si vous hésitez, optez pour ce type de modèle ciré, vous êtes certain de faire le bon choix.

Privilégier un parquet d’origine France

Pour assurer à votre parquet une belle et longue vie, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur la qualité du bois. Il est encore trop fréquent de trouver des produits chinois aux prix défiant toute concurrence. Ne vous laissez pas aveugler par ces tarifs au rabais : les problèmes de collage ou de vernis sont communs et vous regretterez votre investissement.

Le mieux est de privilégier du bois local et certifié, dont la production contrôlée répond à de nombreuses normes exigeantes. Le label « Parquets de France » est par exemple l’idéal pour bien choisir son parquet, sans risque de fausse note !

Revêtement de sol haut de gamme, le parquet a retrouvé ses lettres de noblesse et s’invite dans tous les intérieurs, des plus anciens aux plus modernes. En apportant une touche de naturel, il réchauffe les habitations et se décline en de multiples teintes et styles. C’est d’ailleurs cette offre si étendue qui peut inquiéter les consommateurs désireux d’investir dans un parquet. Faut-il préférer le parquet massif ou le parquet contrecollé ? De quelle largeur doivent-être les lames ? En quelle essence de bois ? Et quid de leur couleur ? En bref, comment bien choisir son parquet ? Nous vous dévoilons tous nos conseils dans cet article complet.