Porte coulissante
Menuiserie intérieure : tout savoir sur la porte à galandage
20 janvier 2020
Portail battant en aluminium posé à Baulne (91)
Portail coulissant ou battant : comment bien choisir ?
23 janvier 2020

Choisir un parquet massif : avantages, entretien et prix

Parquet massif : le retour à l'essentiel

Authentique et noble, le parquet s’adapte à tous les intérieurs, des plus classiques aux plus modernes. Dans le salon, la chambre et même la salle de bain, il s’invite dans toutes les pièces pour apporter une touche de chaleur. Résultat, c’est un véritable indémodable dont le succès ne faiblit pas malgré les années qui passent.

Dans cet article, nous nous pencherons donc sur un type bien particulier de parquet : le parquet massif. Mais quelle est la différence entre parquet massif et parquet contrecollé ? Pourquoi et comment choisir un parquet massif ? Comment l’entretenir et combien ça coûte ? Nous vous disons tout.

Comprendre la différence entre parquet massif, parquet contrecollé et parquet flottant

Les parquets se classent en trois catégories : les parquets massifs, les parquets contrecollés et les parquets flottants. Alors, pour bien choisir votre futur revêtement de sol, mieux vaut déjà commencer par connaître leurs différentes caractéristiques.

Le parquet massif

Autrefois réservé aux habitations bourgeoises grandioses, le parquet massif s’est démocratisé et orne maintenant tous les sols. Il se compose d’une seule essence, taillée dans un unique morceau de bois noble. Généralement, il s’agit de chêne, mais d’autres essences sont aujourd’hui disponibles : châtaignier, bouleau, hêtre, bois exotiques (teck, ipé…).

Collé ou cloué sur lambourde, le parquet massif est d’une solidité et d’une longévité impressionnante : bien entretenu, il peut atteindre la centaine d’années sans prendre une ride !

Le parquet contrecollé

Le parquet contrecollé se différencie du parquet massif par sa structure puisqu’il se compose de 3 couches bien distinctes :

  • La couche supérieure (ou couche d’usure) : en bois, c’est elle qui est visible une fois le parquet posé ;
  • L’âme centrale : en fibre de bois ou bois composite ;
  • Le contre-parement : en fibre de bois ou bois composite, c’est la dernière couche, celle qui apporte la stabilité à la lame de parquet.

Moins cher qu’un parquet massif, le parquet contrecollé est également bien moins endurant dans le temps.

Le parquet flottant

Le parquet flottant n’est pas un type de parquet, contrairement au parquet massif ou au parquet contrecollé. En effet, derrière ce terme se cache en réalité un système de pose. Les parquets peuvent ainsi être installés de plusieurs manières :

  • Les lames peuvent être clouées ;
  • Les lames peuvent être collées ;
  • Les lames peuvent être posées et fixées par un système de clic.

Cette dernière technique est ce que l’on appelle la pose flottante.
Bon à savoir : Les parquets massifs ne peuvent pas être installés en pose flottante. Par conséquent, les parquets flottants sont donc systématiquement des parquets contrecollés.

Choisir un parquet massif : le choix du roi

Choisir un parquet massif plutôt qu’un parquet contrecollé, c’est faire le choix de la beauté, du confort et de la durabilité.

Le parquet massif : une esthétique de toute beauté

D’une manière générale, les autres types de parquets ont du mal à égaler l’aspect si particulier du parquet massif. Mais au-delà de cet esthétisme naturellement noble, le parquet massif est capable de s’adapter à tous les intérieurs et toutes les envies.

Ainsi, l’essence de bois nuancera distinctement la couleur de votre sol. Le chêne offre un sublime brun doré, alors que le hêtre sera plus clair. L’érable est quasiment blanc et les bois exotiques tendent vers le rouge… Aujourd’hui, la tendance est aux extrêmes avec des parquets blanchis ou au contraire très foncés. Mais libre à vous de la suivre ou non !

La couche de finition a également toute son importance dans l’esthétique d’un parquet massif :

  • Un parquet massif ciré plait par son authenticité ;
  • Un parquet massif vitrifié peut être mat, brillant ou satiné suivant vos désirs ;
  • Un parquet massif huilé garde un aspect brut très tendance en ce moment.

Bon à savoir : Si les parquets massifs séduisent autant, c’est aussi car ils préservent leur singularité, leurs petits défauts. Les nœuds et les aspérités du bois font toute la différence et apportent une touche unique à votre sol.

Une durabilité exceptionnelle

Contrairement à un parquet contrecollé (avec une couche d’usure de 2,5 mm) qui ne pourra être rénové qu’une fois, le parquet massif a l’énorme avantage de pouvoir être poncé, puis reverni plusieurs fois. Le tout, sans jamais perdre de sa brillance et de son éclat naturel.

C’est grâce à ce formidable atout qu’il possède une telle durée de vie. Il n’est d’ailleurs pas rare que ce type de parquet puisse rester en parfait état pendant plusieurs générations.

L’entretien du parquet massif

Pour préserver la beauté et la durée de vie d’un parquet massif, il est indispensable de l’entretenir régulièrement. Et contrairement aux idées reçues, c’est beaucoup plus simple qu’il y parait.

Au quotidien

Pour éviter les rayures, mieux vaut être prudent : un balai à poils doux ou un aspirateur (avec la brosse côté poils) est parfait pour retirer poussière et autres gravillons qui risqueraient d’abîmer votre parquet.
Lorsque c’est nécessaire, vous pouvez également le laver en utilisant une serpillière légèrement humide et essorée. Ne laissez jamais d’eau stagner sur votre parquet : il gondolerait.

Bon à savoir : Équipez vos meubles de patin en feutre pour éviter qu’ils ne détériorent votre parquet massif.

L’entretien d’un parquet massif huilé

Pour entretenir un parquet massif huilé, c’est très simple : une couche d’huile tous les ans suffit. Ainsi, ce film protégera efficacement votre sol des taches et des salissures… mais vous permettra aussi de blanchir ou au contraire foncer la couleur de votre plancher !

L’entretien d’un parquet massif ciré

Pour entretenir un parquet massif ciré, il faut sortir la traditionnelle cire à l’odeur d’antan. Cette dernière nourrit en profondeur le bois et lui redonne des couleurs. Comptez 2 à 3 couches espacées de 4 à 6 heures tous les 6 mois.

L’entretien d’un parquet massif vitrifié

Pour entretenir un parquet massif vitrifié, vous devrez appliquer un polish ou un métallisant pour parquet vitrifié une fois par an en deux couches pour raviver les zones ternes de votre plancher.
La vitrification à proprement parler n’est nécessaire qu’une fois tous les 10 ans, 15 ans ou 20 ans suivant la qualité de votre entretien.

Comment choisir son parquet massif ?

Vous avez envie de vous offrir le charme et l’authenticité d’un parquet massif ? Alors, voici quelques indications à garder en tête au moment de votre choix.

Les essences de bois

Comme nous l’avons vu précédemment, il existe plusieurs essences de bois disponibles sur le marché.

Et en plus des critères esthétiques, vous devrez également prendre en compte la future utilisation de votre plancher. En effet, certaines essences sont bien moins résistantes que d’autres.

Ainsi, vous pouvez privilégier :

  • Le chêne, le hêtre ou encore le châtaignier pour une pièce très fréquentée comme l’entrée, le séjour ou la salle à manger ;
  • Le pin ou l’épicéa pour une chambre où seuls les pieds nus ou les chaussons viendront se frotter au plancher ;
  • Les bois exotiques (naturellement imputrescibles) comme le teck ou l’ipé pour la salle de bain où l’humidité peut stagner.

Le prix

Le prix d’un parquet massif varie considérablement suivant l’essence et la finition souhaitées. En moyenne, vous devrez compter entre 40 € le m² pour un bois classique et 140 € le m² pour les bois exotiques. Certes, un parquet massif reste plus onéreux qu’un parquet contrecollé… Mais sa durée de vie la surpasse largement et rend l’investissement rentable.

De manière générale, évitez les prix très bas et bonnes affaires qui peuvent vous réserver des surprises (lames gondolées, parquet vendu brut de rabotage…).

Une pose dans les règles de l’art avec ADB

Installer un parquet massif est complexe et demande du temps et de l’expérience. En effet, contrairement au parquet contrecollé, il ne peut pas être posé en pose flottante et devra obligatoirement être cloué ou collé sur les lambourdes.

Cette contrainte entraîne des risques non négligeables : grincements et déformations à prévoir… Aussi, plutôt de vous charger vous-même de son installation, mieux vaut faire appel à nos équipes d’artisans professionnels et qualifiés. Ces spécialistes vous offriront l’assurance d’un plancher posé dans les règles de l’art et par extension, un parquet massif à la durée de vie exceptionnelle.

Alors, prenez rendez-vous avec un de nos experts pour en savoir plus !