Promotion: Vos Velux moins chers ! >> EN SAVOIR PLUS
Nos experts sont disponibles au : 01 69 23 33 56

Parquet : comment entretenir le parquet de votre salle de bain ?
14 mars 2022
parquet dans une salle de bain
Salle de bain : quel revêtement choisir ?
23 mai 2022

Parquet massif ou contrecollé ? Quel revêtement de sol choisir ?

quel parquet choisir

S’il y a un revêtement de sol qui a le vent en poupe depuis plusieurs années, c’est bien le parquet. Noble, chaleureux, esthétique… Il apporte du cachet à toutes les habitations et peut être un vrai élément de la décoration intérieure. Les Français en sont friands… Et c’est aussi votre cas, mais vous hésitez entre parquet massif ou paquet contrecollé ? Alors, cet article est fait pour vous. Point par point, nous établirons un véritable comparatif entre ces deux produits afin que vous puissiez choisir en toute connaissance de cause.

Parquet massif ou contrecollé : comprendre la différence pour faire son choix

La principale différence entre le parquet massif et le parquet contrecollé réside dans sa structure même.

Ainsi, le parquet massif est taillé dans une seule et unique essence de bois noble (du chêne, du hêtre, de l’acajou, voire des bois exotiques).

A contrario, le parquet contrecollé est constitué de trois couches de bois bien distinctes : la couche d’usure (ou parement), la couche intermédiaire (ou âme centrale) et le contreparement.

La couche d’usure est la seule fabriquée à partir d’un bois noble, c’est celle-ci qui restera visible une fois le parquet posé. Son épaisseur diffère suivant la qualité du produit : plus elle est conséquente, plus elle pourra être poncée de nombreuses fois. C’est ce qui détermine sa longévité.

Les autres couches sont, quant à elles, réalisées en fibres de bois ou en bois composite.

Focus sur l’esthétisme

Difficile de départager le parquet massif du contrecollé quand il s’agit du design… à condition d’opter pour un produit contrecollé composé d’essence de haute qualité comme le chêne par exemple. Une fois posé, il peut être délicat de voir la différence.

Cependant, les plus sensibles au charme naturel du bois n’en démordront pas : le parquet massif reste unique grâce à sa matière, son toucher et son odeur sans pareil.

Tout dépend donc des goûts de chacun.

Focus sur le prix

Composé d’une quantité plus négligeable de bois noble, le parquet contrecollé est par conséquent bien moins onéreux à l’achat que le parquet massif.

Cette différence de coût se retrouve aussi au moment de la pose. Et pour cause, le parquet massif nécessite plus de temps pour être installé dans les règles de l’art : la facture grimpe proportionnellement.

Toutefois, il faut également prendre en compte la longévité extraordinaire de ce dernier, longévité dont nous reparlerons un peu plus loin dans cet article. Car si le parquet contrecollé est plus accessible au moment de passer en caisse, à long terme, ce n’est pas forcément le plus rentable !

Focus sur la pose

Nous vous en parlions dans la partie précédente, mais l’installation d’un parquet contrecollé et celle d’un parquet massif sont également très différentes.

Côté parquet contrecollé, deux solutions existent :

  • La pose flottante (le fameux parquet flottant) simple et rapide grâce à un système de clips ;
  • La pose collée, plus longue et fastidieuse puisqu’il est généralement nécessaire de faire un ragréage du sol avant les travaux.

Côté parquet massif, le choix est plus restreint :

  • La pose collée ;
  • La pose clouée, technique traditionnelle qui permet d’assurer isolation thermique et phonique, et longévité.
  • Il est également possible de trouver des parquets massifs flottants, mais cela reste rare.

Par conséquent, le parquet contrecollé semble remporter l’avantage en ce qui concerne l’installation. Mais, quel que soit votre choix, mieux vaut faire appel à un professionnel qui sera le plus à même de réaliser ces travaux et de garantir une belle durée de vie à votre revêtement de sol.

Bon à savoir : Certaines copropriétés interdisent la pose collée, car elle contribue à propager les bruits à l’intérieur de l’immeuble. Rapprochez-vous de votre syndicat de copropriété pour connaître leurs exigences en la matière.

Focus sur la longévité

Si le parquet contrecollé peut facilement dépasser les 10 ans d’espérance de vie, le parquet massif quant à lui peut résister à une petite centaine d’années, voire plus.

C’est plutôt logique compte tenu de sa constitution en un seul bloc épais. Les modèles contrecollés, eux, ne peuvent être poncés qu’un certain nombre de fois suivant l’épaisseur de leur parement.

C’est pourquoi il est souvent conseillé d’installer un parquet massif dans les pièces de vie où le revêtement de sol sera mis à rude épreuve (entrée, salon, salle à manger, cuisine, etc.). Le parquet contrecollé pourra, lui, trouver sa place dans les endroits plus calmes (chambres, salle de bain, etc.).

Focus sur l’entretien

Le nettoyage quotidien d’un parquet contrecollé et d’un parquet massif se ressemble : vous devrez faire preuve de prudence pour éviter les rayures et utiliser un balai à poils doux pour retirer poussières et petits cailloux. Une simple serpillière humide pour enlever les éventuelles taches et le tour est joué !

En revanche, l’entretien d’un parquet massif demande plus de temps… Temps qui dépendra en grande partie de la finition que vous lui choisirez :

  • Si vous optez pour un modèle huilé : prévoyez une application annuelle d’huile ;
  • Si vous optez pour un modèle ciré : prévoyez une application de cire deux fois par an (et un peu d’huile de coude) ;
  • Si vous optez pour un modèle vitrifié : prévoyez l’application d’un rénovateur métallisant une fois par an.

Le parquet contrecollé est donc moins chronophage en termes d’entretien.

Focus sur la résistance à l’humidité

Depuis quelques années, le parquet s’invite dans toutes les pièces et ne se cantonne plus au salon et aux chambres. Salle de bain, cuisine… Il est partout. Seulement, voilà, le bois reste un matériau vivant qui ne supporte guère l’humidité.

Si vous envisagez de poser un parquet dans une de ces pièces aux écarts de température importants et à l’humidité quasi constante, il est alors plus intéressant d’opter pour le contrecollé qui a la réputation d’être plus résistant en la matière. Les parquets massifs en bois exotiques (teck notamment) peuvent tout de même rivaliser.

En réalité, tout dépend surtout de l’essence sélectionnée et des traitements réalisés sur vos lames.

Il n’existe pas de bon ou de mauvais choix : le parquet massif et le parquet contrecollé ont tous les deux leurs propres avantages et inconvénients. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura vous conseiller suivant vos attentes, vos envies, votre budget et votre intérieur !